Commissaire aux comptes CAC

Le Commissaire Aux Comptes, également appelé CAC, est un professionnel du chiffre. Le Commissaire Aux Comptes, qui souvent est aussi Expert-Comptable, comme c’est le cas chez Oreco, est une personne inscrite sur la liste officielle de l’Ordre des Commissaires aux Comptes, car il est chargé de valider la conformité de la comptabilité et des comptes annuels d’une entreprise.

Quel commissaire aux comptes choisir ?

Si la nomination d’un commissaire aux comptes est obligatoire sous certaines conditions, son avis peut être très précieux pour les entreprises. Dautre part, les certifications des comptes décernées par les CAC peuvent être un véritable gage de confiance pour les partenaires, les clients et les investisseurs.
La nomination d’un commissaire aux comptes est une décision engageante pour toute entreprise, car celle-ci confie à ce partenaire clé l’audition et la certification de ses comptes.

Pour choisir le bon commissaire aux comptes, celui qui saura répondre à vos attentes, plusieurs méthodes sont possibles. Les entreprises peuvent procéder à un appel d’offres – ce qui permet de comparer les différentes propositions –, émettre une annonce dans la presse spécialisée, ou entrer en contact directement avec des cabinets d’experts comme Oreco en détaillant vos besoins dans un cahier des charges, par exemple.

Afin de faire un choix définitif, il est indispensable pour l’entreprise que le commissaire aux comptes ait une fine compréhension de l’activité de l’entreprise avec laquelle il va travailler. Il faut qu’il comprenne les enjeux et les spécificités du secteur en termes de normes et de réglementation.

Un autre critère est déterminant : il faut apprécier la qualité relationnelle du commissaire aux comptes afin que les échanges soient de qualité et qu’ils se déroulent pour le mieux. Parfois, le commissaire aux comptes doit faire face à des situations délicates dans les entreprises. Mais cela ne doit pas entraver la qualité des échanges et des relations avec celles-ci.

Oreco tient donc à mettre en avant ses qualités de sérieux et de transparence auprès de ses clients.

Quel est le rôle du commissaire aux comptes ?

Le commissaire aux comptes (CAC) est chargé de contrôler et de certifier les comptes des entreprises (bilan, compte de résultat et annexe), en respectant les normes en vigueur. Mais il doit aussi vérifier la sincérité de l’entreprise dans la tenue de sa comptabilité.

Pour résumer, le commissaire aux comptes réalise une mission d’audit légal des comptes de l’entreprise qui fait appel à lui. Il a le devoir, sous peine de sanctions, de révéler les irrégularités ou inexactitudes pointées lors de son enquête. La mission d’audit légal d’un CAC suit une méthodologie rigoureuse qui est réglementée. Le CAC joue aussi un rôle d’alerte lorsque des difficultés sont constatées dans l’entreprise.

Les commissaires aux comptes chez Oreco sont amenées à réaliser les missions suivantes :

  • Certification des comptes annuels
  • Certification des comptes consolidés
  • Diligences directement liées : Acquisitions de filiales, Fusions, Attestations
  • Rapports sur les conventions réglementées
  • Rapports sur les évaluations d’apports à des sociétés
  • Rapports sur les opérations de fusion de sociétés
  • Rapports sur les suppressions du droit préférentiel de souscription à des augmentations de capital

Pour résumer : Vérifier, Contrôler, Communiquer.

Quand un commissaire aux comptes est-il obligatoire ?

La nomination d’un commissaire aux comptes dépend du statut juridique de votre entreprise, du seuil de chiffre d’affaires réalisé, de l’effectif au sein de l’entreprise à la clôture de l’exercice.

Mais il est également possible de nommer un commissaire aux comptes même si l’entreprise n’y est pas obligée. Les entreprises qui font contrôler leurs comptes alors qu’elles n’y sont pas obligées expriment une volonté de transparence.

Pour les SARL et les associations exerçant une activité économique, faire appel à un commissaire aux comptes devient obligatoire lorsque deux des trois seuils suivants sont atteints :

  • Montant du chiffre d’affaires HT : 3 100 000 €
  • Total du bilan : 1 550 000 €
  • 50 salariés

Les SAS doivent également nommer un commissaire aux comptes lorsque deux des trois seuils suivants sont dépassés :

  • Montant du chiffre d’affaires HT : 2 000 000 €
  • Total du bilan : 1 000 000 €
  • 20 salariés

Les sociétés anonymes (SA) doivent obligatoirement nommer un commissaire aux comptes.

Rapports de commissaires aux comptes ?

Une fois les contrôles des comptes de l’entreprise effectués, à l’issue de l’analyse de l’ensemble des composantes juridiques et financières, notre cabinet rédige un rapport. Vous pourrez y trouver l’opinion du commissaire aux comptes sur les comptes annuels de votre entreprise, mais aussi ses conclusions sur les vérifications effectuées.

Plusieurs rapports sont alors mis à votre disposition :

  • Rapport général sur les comptes annuels
  • Rapport sur les procédures de contrôle interne
  • Rapport sur les comptes consolidés
  • Rapport spécial

 

Les commissaires aux comptes du cabinet ORECO ont des connaissances poussées sur les règles comptables et juridiques. Nous accordons beaucoup d’importance aux relations avec nos clients afin de travailler de façon optimale sans nous imposer, ni nous effacer. Il est essentiel pour nous d’instaurer un dialogue régulier avec les dirigeants des entreprises. Contactez-nous dès à présent pour avoir des informations complémentaires sur nos prestations.